RECHERCHE

Défense de thèse de Simon Wuidar

Info

Dates
Vendredi 22 décembre
Location
Salle -1/89 au N1d (nouveau bâtiment) - HEC Liège - Université de Liège, Campus Centre Ville
Rue Louvrex 14
4000 Liège
See the map
Schedule
9h-12h (drink de 12h à 13h)

La Faculté des Sciences Sociales a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse de Monsieur Simon Wuidar en vue de l'obtention du Doctorat en Sciences politiques et sociales  

La thèse s'intitule : Flexibilité et pénurie de l’emploi sous tension. Une analyse par la régulation du travail dans le secteur belge de la construction

Résumé

Les dynamiques d’emploi dans le secteur belge de la construction sont au cœur de multiples tensions. Parmi celles-ci, la pénurie structurelle de main-d’œuvre et l’éclatement des modes de mobilisation des travailleurs (sous-traitance, mise à disposition, travail intérimaire, etc.) sont régulièrement au cœur des débats. Pourtant, malgré ces tensions, la conjoncture du secteur n’a jamais été aussi bonne qu’aujourd’hui : les chantiers fleurissent un peu partout en Belgique et le chiffre d’affaires du secteur ne cesse de croître.

L’explication à ce paradoxe se situe en partie du côté des migrations de travail, les travailleurs étrangers représentant une part croissante des travailleurs occupés au sein du secteur. Pourtant, alors que leur occupation se généralise, elle reste un sujet tabou, en étant globalement assimilée à des pratiques frauduleuses qui renvoient à la notion imprécise de « dumping social ».

Dans la littérature, les multiples situations d’emploi de ces travailleurs sont régulièrement appréhendées à l’aune de conceptualisations binaires (typique/atypique, formel/informel, décent/précaire) qui empêchent de saisir la diversité de leurs situations professionnelles.

Face à ces constats, cette thèse invite à penser la structure du marché du travail au-delà de ces binarismes, à partir d’une approche centrée sur la régulation du travail, à différents niveaux, sur les chantiers belges de construction. Nous mettons ainsi successivement l’accent sur les inspecteurs du travail, les conducteurs de chantiers, les consultants des agences de recrutement, et les ouvriers étrangers eux-mêmes, afin de montrer en quoi leurs activités quotidiennes participent à structurer les multiples relations d’emploi au sein du secteur. Ce faisant, cette thèse touche à une question centrale de notre époque, à savoir celle de l’évolution du travail au-delà du modèle de l’emploi salarié. Les migrations de travail, à travers les multiples situations socioprofessionnelles qu’elles engendrent, invitent à questionner l’utilisation de ce modèle comme référence absolue pour penser le présent et le devenir du travail dans les pays occidentaux.

Jury

  • Pierre DESMAREZ, Professeur de l'Université, Université Libre de Bruxelles
  • Christophe DUBOIS, Professeur ordinaire, Université de Liège
  • Vassil KIROV, Professeur titulaire, Bulgarian Academy of Sciences
  • Benjamin RUBBERS, Professeur ordinaire, Université de Liège
  • François PICHAULT, Professeur ordinaire, Université de Liège

Contact 

Simon Wuidar

Share this event