"Le slam pour moi, c'est un partage"

"Le slam pour moi, c’est un partage. Partage de qui je suis et de comment je vois ce qui m’entoure. C'est le partage de mes émotions, de mes sentiments et ressentiments. Également le partage de mes contradictions, à travers lesquelles je critique des choses que je vis, ce qui m'amène à porter la critique sur moi-même.

Le slam est donc principalement une manière de mettre en forme la Remise En Question à laquelle je tiens tant. Remettre en question autant ce que je suis, ce que je représente que ce qui ne dépend pas de moi.

Le slam, au-delà de ce que j’en pense, se définit par ses contraintes: 3 minutes d’un texte déclamé par son auteur, sans musique, sans accessoires, sans costume, sans décors. Juste une personne, son corps et sa voix.

 

J’ai commencé le slam en novembre 2016, au micro-ouvert organisé par La Zone ASBL. Endroit qui m’est aujourd’hui très cher car j’y ai passé de merveilleux moments et j’y ai rencontré des personnes admirables et formidables, tant par leur art que par leur sympathie et leur attention.

En janvier 2018, j'ai décroché le statut d'étudiant-artiste à l'Université de Liège. Ce statut me permet de combiner mes projets artistiques avec mes études. En plus de la visiblité que l'Université offre à mon parcours, j'ai la possibilité de négocier avec les professeurs lorsqu'un de mes concerts tombe en même temps que leur examen. Je peux donc demander à déplacer l'examen, voir même à passer un oral plutôt qu'un écrit.

 

Aujourd’hui, j'ai plusieurs projets qui se construisent. Individuellement, j'ai remporté le Championnat de Belgique de Slam ce qui m'a permis de partir au Championnat européen à Budapest et qui me permettra de slamer à la Coupe du Monde à Paris dans quelques mois. Au niveau collectif, je construis avec Josh SPRZ, slameur et rappeur liégeois, un projet hip-hop intitulé « Marbre » qui sera pour la première fois sur scène le 09 février au Reflektor. Avec des amis graffeurs et vidéastes, nous avons également créé le R collectif, à partir duquel nous créons des événements graff et des soirées multidisciplinaire qui vont du théâtre au DJ set en passant par le slam et le rap.

Bref, beaucoup de projets artistiques sont en cours ! Mais après avoir écrit ceci, je vais quand même me replonger dans mes travaux d'anthropologie... qui me plaisent autant que mon art."

Nathan Jonniaux

Page Facebook : https://www.facebook.com/remiseenquestion4/

 

Partagez cette page