Thèse

Soutenance de la thèse de Jean-Marcellin Manga Lebongo


Info

Dates
18 janvier 2021
Location
via le lien lifesize suivant : https://call.lifesizecloud.com/7146237
Schedule
de 10h à 12h

Nous avons le plaisir de vous annoncer que la soutenance de thèse de J-M. Manga Lebongo se déroulera le lundi 18 janvier 2021 de 10 à12h. 

Intitulée "Générer le rap mboa. Musique, société et politique au Cameroun", elle se déroulera à distance via la salle Lifesize suivante :  https://call.lifesizecloud.com/7146237 

 

Résumé de la thèse

Privilégiant une entrée générationnelle, la thèse étudie les dynamiques sociales, politiques, économiques et culturelles qui opèrent dans le monde social du rap, au Cameroun, depuis son introduction après la seconde moitié de la décennie 1980. À partir d’une ethnographie fine, elle questionne, tout d’abord, le processus d’appropriation du rap. Elle rend également compte de la manière dont, travaillés par la précarité et insérés dans un environnement économique fortement contraint, les rappeurs font preuve d’imagination pour négocier, au quotidien, leur existence. Le matériau collecté autorise à penser les pratiques qu’ils développent comme participant, à la fois, d’une lutte pour la reconnaissance et d’un combat pour une meilleure redistribution des gains générés par leur activité. Ensuite, l’on s’intéresse à la réception sociale du rap. Les rappeurs sont décrits comme de nouvelles figures qui, en même temps qu’ils émergent dans l’espace public local, favorisent l’appréhension des jeunes générations comme catégories prioritaires de la consommation de certains biens et services, remettant en cause les attributs classiques de l’aînesse sociale. L’on découvre, dans les imaginaires des rappeurs considérés, certaines ruptures et continuités décelables à travers leurs manières de musiquer, leur figuration de la réussite sociale, de la sexualité et, aussi, leur mise en cause de la gestion du pouvoir par les élites. In fine, l’étude donne à voir le rap comme un site d’intelligence des rapports sociaux intergénérationnels et de la demande de changement qui travaille, en profondeur, la société camerounaise contemporaine.

Jury

Marco Martiniello, Université de Liège
Abdoulaye Niang, Université Gaston-Berger
Monika Salzbrunn, Université de Lausanne
Marc Poncelet, Université de Liège
Benjamin Rubbers, Promoteur de thèse, Unversité de Liège

Share this event